Avis d’expert par Bérénice Goales

Article publié sur Info-it.fr

Cyberprotection : Les TPE, entrepreneurs et professions libérales sont-ils suffisamment protégés ?

La cybercriminalité et la sécurité font régulièrement les gros titres de la presse. Après WannaCry et NotPeyta dernièrement, pas une semaine ne passe sans qu’une attaque de haute volée ou une nouvelle étude aux conclusions alarmantes ne soient dévoilées. Si 80% des Français se sentent aujourd’hui exposés aux risques liés aux usages numériques, les particuliers ne sont pas les seules proies des cyberattaques, 8 entreprises sur 10 ont subi une tentative de fraude en 2016. Les données détenues par les entrepreneurs, TPE et professions libérales sont en effet de plus en plus convoitées par les cybercriminels.

Sécurité informatique : l’hameçonnage et les hot spots Wifi publics, les 2 pièges les plus courants

Usurpation d’identité et/ou de société, capture et vol des données sensibles, mise en danger de l’e-réputation, cyberharcèlement ou encore données bancaires présentes sur le dark web sont autant de risques encourus par les professionnels.

Les Très Petites Entreprises (TPE), Travailleurs Non-Salariés (TNS), professions libérales et travailleurs indépendants, représentent une cible sensible pour les cybercriminels. 59% des entreprises françaises ont déjà été victimes d’une tentative de fraude aux faux dirigeants. L’attaque par usurpation d’identité la plus courante pour les petites entreprises est l’hameçonnage : 75 % des PME ont été victimes d’hameçonnage, contre 35 % des grandes entreprises. Un message électronique reçu semble avoir été envoyé par un tiers de confiance mais en réalité l’expéditeur de ce courrier électronique est un cybercriminel qui cherche à se procurer des informations confidentielles. La fraude coûte cher aux entreprises et peut vite atteindre des milliers d’euros.

Il est de plus en plus courant de travailler à l’extérieur du bureau ou de la maison et de se connecter à un hot spot public. 77 % des utilisateurs sont convaincus que les réseaux Wifi publics offrent le même degré de sécurité que leur connexion Internet personnelle. Cependant, il est plus facile pour un cybercriminel de se connecter à des réseaux Wifi publics ou commerciaux et de subtiliser les données confidentielles stockées sur le terminal de leurs victimes, comme les réseaux sociaux ou d’établir des conversations les concernant sur les sites publics.

L’assistance et l’accompagnement des professionnels, assurés par les banques et les assurances

Comptes bancaires piratés, contrat de travail signé sous l’identité de l’assuré ou diffamation sur Internet… L’adage « mieux vaut prévenir que guérir » n’a jamais été autant d’actualité. Une attaque peut interrompre la bonne marche d’une entreprise et mettre à mal sa réputation avec des répercussions néfastes sur son business. Face aux risques croissants, les professionnels sont encore peu au fait des moyens mis à leur disposition pour se protéger des risques liés à Internet.

Sous la forme d’un service pour couvrir les risques et assister les litiges, les banques et les compagnies d’assurance proposent des offres contre le cyberharcèlement et la gestion de l’e-réputation. Par exemple, un outil de surveillance des données permet de vérifier les données, comme la cohérence des noms, âges, lieux, utilisés avec les comptes des réseaux sociaux. L’exactitude du compte, les heures et lieux de connexion sont également examinés.

Le rôle de ces institutions est d’abord de sensibiliser les professionnels et de leur proposer des conseils pratiques au quotidien qui permettront aux clients d’être un peu plus prudents et attentifs quant à la protection de leurs données confidentielles. Et, le cas échéant, de les assister et les accompagner dans les démarches en cas de litige.

Par Bérénice Goales, Directeur Marketing & Produit France, Affinion International
Bérénice Goales est Directrice Marketing & Produit chez Affinion International. Diplômée de Sciences Po, elle évolue dans l’univers du marketing relationnel et digital depuis 20 ans. Au sein d’Affinion, elle porte la nouvelle offre Global Customer Engagement articulée autour de la cyberprotection des consommateurs et de services vie quotidienne adossées aux comptes bancaires et moyen de paiement.

1 Enquête Toluna Les risques liés aux usages numériques pour Affinion International 2017
2 Generis Risque en entreprise : l’usurpation, une menace majeure
3 Generis Risque en entreprise : l’usurpation, une menace majeure
4 Symantec, Internet Security Threat Report, 2016
5 Ofcom, The Communications Market Report International, 2014

Source : https://www.infos-it.fr/dossier-avis-experts-it/avis-d-expert-it/cyberprotection-tpe-suffisamment-proteges/